Association des Revues Plurielles






zoom

La Mémoire

décembre 2002

les articles du zoom| tous les zooms

zoom

....

Le cafe et la democratie

Aziz Nesýn
Olusum / Genèse - n°37

Il y a deux choses qui ne poussent pas chez nous - le café et la démocratie. Deux choses qui nous viennent de l'étranger. Le café, il n'y a jamais eu moyen de le faire pousser chez nous : le sol, la température, les pluies ne conviennent pas à la culture du caféier.
Et quant à la démocratie... Dieu sait pourtant les efforts que nous avons déployés pour tenter de l'acclimater. Regardez notre histoire, voilà près d'un siècle qu'on a semé les graines de la démocratie dans notre pays. Depuis des années on nous répète :
- Attention, notre démocratie sort à peine de terre...
- Tiens, elle a donné ses premiers bourgeons...
- Oh! le jeune arbre de la démocratie...
Grâce soit rendue à ceux qui l'ont fait pousser, après tant d'années nous avons tout juste pu amener la démocratie à la taille d'un jeune arbre.
Ah ! si nous avions consacré à la culture du caféier toute l'énergie que nous avons dépensée pendant un siècle pour la démocratie, notre pays serait aujourd'hui recouvert d'une impénétrable forêt de caféiers.
Mais nous n'avons pas su saisir l'occasion. Au lieu de semer les graines de café, nous avons semé les graines de la démocratie. Le résultat est là : si nous ne sommes pas en reste pour ce qui est de la démocratie, par contre, Dieu sait combien nous avons souffert du manque de café. Car tel est le café... quelque chose qui ne ressemble à n'en d'autre. Et la démocratie, me direz-vous ? Ce n'est pas tout à fait la même chose. S'il n'y a pas de café, les gens ont la tête qui tourne, s'il n'y a pas de démocratie leur tête ne tourne pas. L'odeur du café est délicieuse, la démocratie n'a même pas d'odeur. Le café, tu le verses dans une tasse et tu le bois. Mais la démocratie, ça ni ne se mange ni ne se boit. Alors à quoi sert-elle cette démocratie, voulez-vous me dire?
On nous envoie plein de démocratie de l'étranger, mais par contre pas de café. On vend le café, mais la démocratie, on la donne. Pour avoir du café il faut de l'argent, la démocratie c'est gratuit. Le café nécessite des devises, la démocratie rien du tout.
Voyez un peu cette pénurie de café que nous avons subie... Surtout que nous sommes devenus de vrais mordus du café. Nous comprenons immédiatement s'il est bon ou mauvais, frais ou éventé, pur ou trafiqué.
Remercions nos compatriotes qui ont inventé des ersatz de café. On a d'abord eu droit au "café" d'orge, ça n'a pas pris.
Ensuite, il y a eu le "café" de pois chiche, ça ne nous a pas plu. Maintenant, on fait du " café " de haricots, impossible de l'avaler. Nous sommes une nation d'intoxiqués de café ; on peut nous faire avaler bien des choses, mais on ne nous fera pas boire du faux café.
Ah ! mon Dieu ! Si nous pouvions comprendre de la démocratie ne serait-ce qu'un peu de ce que nous savons du café...

9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2018