Association des Revues Plurielles (ARP) - L'autre : Liste des articles publiés
Association des Revues Plurielles






L'autre

L'autre

Cliniques, cultures et sociétés

N°27 / Racismes

présentation du numéro

Éditorial

Sara SKANDRANI, Malika MANSOURI, Marie Rose MORO
La virginité, un alibi post-colonial ?

Entretien

Sudhir KAKAR
L'Inde, la psychanalyse et les langues
Par Benoit DUTRAY et Felicia HEIDENREICH

Dossier : Racismes

Cécile ROUSSEAU, Lucie NADEAU, Toby MEASHAM
Les mains sales : racisme et responsabilité morale en clinique
Le plus souvent nié à partir d'un a priori de neutralité et d'un discours marqué par le politiquement correct, le racisme s'infiltre de différentes façons dans la rencontre clinique, confrontant le clinicien aux dimensions politique et morale de sa responsabilité face à la discrimination dans son institution et dans sa société. Nommer le racisme, l'assumer collectivement, le dénoncer, naviguer en eaux troubles, s'enliser dans l'ambiguïté, chacune de ces positions à un coût et aucune ne peut prétendre à la pureté. Chaque situation clinique demande de repenser le compromis et d'accepter la responsabilité morale que comporte la complicité inévitable avec certaines formes de racisme institutionnel. Le malaise qui en résulte peut devenir une force de transformation des institutions en questionnant de l'intérieur les présupposés collectifs au sujet de leur bienveillance et de leur équité.


Marie-Ève COTTON
Maîtres chez nous ? Racisme envers les peuples autochtones au Québec et au Canada
Le texte a pour objet le racisme à l'endroit des peuples autochtones au Québec et au Canada. Il se penche sur les représentations collectives de la population dominante à leur sujet, illustrant les processus par lesquels les autochtones sont occultés et stéréotypés dans l'espace social. Les stéréotypes les plus courants, soit "l'Indien violent", "l'Indien onéreux", "l'Indien saoul" et le "noble sauvage", sont discutés et situés dans leurs contextes institutionnalisés au moyen d'exemples cliniques. Une discussion est également amenée sur le rapport entre autochtones et Québécois francophones, deux groupes qui se définissent comme culturellement opprimés au sein du Canada. La conclusion aborde les intérêts en jeu dans la dynamique de discrimination structurelle envers les autochtones.


Sylvaine DE PLAEN
Racisme et science aujourd'hui : vers une nouvelle biologisation de la différence ?
Le développement d'une première médication "ethnique" aux États-Unis en 2005, le BiDil®, ramène à l'avant-plan le concept de race en tant que catégorie ancrée dans la biologie. Cette médication fait l'objet d'un marketing important pour son public cible, les patients insuffisants cardiaques de la communauté noire américaine. Certaines découvertes scientifiques plus récentes semblent en effet venir réhabiliter la notion de race pourtant dénoncée comme étant dépourvue de tout fondement scientifique au cours des cinquante dernières années. Du côté de la psychiatrie nord-américaine, le développement de l'ethnopsychopharmacologie semble également ramener à l'avant-plan le concept de race, réintroduisant la notion de différence culturelle par le biais des différences métaboliques présentes entre individus. Diverses questions se trouvent ainsi posées aux intervenants oeuvrant dans le champ transculturel alors que le désir d'une sensibilisation à l'altérité se retrouve piégé par le retour dans la science contemporaine de concepts qui ont surtout alimenté racisme et discrimination à l'endroit des minorités au cours de l'histoire.


Malika MANSOURI, Gesine STURM, Marie Rose MORO
Reflet du racisme : le voile, emblème d'un métissage conflictuel
Nous montrons l'intérêt de la prise en compte des éléments de l'histoire collective dans la compréhension d'un phénomène singulier : le "corps voilé" des adolescentes françaises issues de parents algériens musulmans. Par l'articulation entre le sujet de la psyché et le sujet de la culture, nous tentons d'ouvrir un champ clinique plus vaste. Ce champ concerne les effets subjectifs des silences de l'histoire franco-algérienne et, plus particulièrement, de ce que l'on a nommé "la décolonisation" algérienne, impliquant à la fois colonialisme et post-colonialisme. L'influence de cette histoire collective sur l'histoire individuelle des jeunes adolescentes issues de parents algériens, ayant fait le choix de porter le voile islamique, est notre postulat.


Articles originaux

Wilmer HERNANDEZ-ARIZA, Thierry BAUBET, Mohand Ameziane ABDELHAK, Sara LOPEZ, Marie Rose MORO
La langue de l'autre dans la psychothérapie en situation d'exil et de traumatisme
L'analyse des rencontres en consultation psychiatrique avec une femme tchétchène demandeuse, avec sa famille, de l'asile politique en France, permet d'avoir un regard général de la clinique de cette population qui devient de plus en plus importante avec les enjeux géopolitiques d'actualité, et aussi un regard sur une particularité qui n'est pas qu'une anecdote, de sa prise en charge : ne parlant pas le français, et refusant la présence d'un interprète russophone, elle utilise la langue espagnole comme un outil pour la rencontre thérapeutique. L'analyse en profondeur de cette aventure linguistique sous la perspective du psychotraumatisme, en faisant un parallèle avec le travail de réflexion fait par Janine Altounian dans son ouvrage nous mène à des hypothèses pouvant éclairer le processus par le quel l'indicible d'un trauma peut se rendre énonçable.


Yoram MOUCHENIK
Le métissage dans le judaïsme. Représentations, paradoxes et réalités
À première vue, cette association de mots, judaïsme métissé, serait un non-sens puisque la définition même du judaïsme orthodoxe en serait sa clôture très stricte. On pourrait parler dans le judaïsme d'une obsession de la séparation. Le pur et l'impur, le sacré et le profane, le licite et l'illicite. Marie Douglas dans son livre De la souillure évoque dans son chapitre sur les prescriptions alimentaires des Lévitiques dans la Bible hébraïque de "l'interdiction qui pèse sur les Hybrides". Il est utile de s'interroger sur cette tension entre une culture juive, historiquement, profondément métissée et une identité religieuse qui se déclare ou se voudrait imperméable. Cette contradiction sera peut-être à rechercher du côté d'un façonnage historique et cet effort pour assurer à un groupe défini comme peuple en exil une continuité religieuse et une identité collective dans ce que l'on a coutume d'appeler la Diapora. Le métissage dans le judaïsme est une constante, pour un peuple en Judée et en diaspora qui a survécu dans cette identité dans un mélange de persévérance de l'identité et de sa transformation constante. Chez les Juifs, en France, un mariage sur deux est un mariage mixte, c'est-à-dire dont l'un des conjoints n'est pas juif. Dans le judaïsme, la catégorie "métis" n'existe pas. Quand l'identité culturelle et religieuse des enfants nés ou à naître est antagonistement importante pour les deux parents de religions différentes et/ou pour l'enfant qui grandi, vont se poser les questions de l'affiliation et, dans certains cas, ce que l'on peut appeler les souffrances de l'affiliation ou de l'identité.


Débats

Myrna LASHLEY
Pour ou contre les écoles afrocentriques au Canada ?
Alors que le concept d'école afrocentrique est nouveau au Canada, il fait partie de l'univers éducatif américain depuis quelque temps. Ses partisans déclarent que non seulement ces écoles améliorent le niveau scolaire des élèves noirs mais qu'elles leur procurent aussi des figures de référence et une estime de soi. Pour leurs adversaires, ces écoles conduisent à la ségrégation raciale et violent les fondements même du combat pour les droits civiques des années soixante. On avance que le plaidoyer en faveur des écoles afrocentriques ne fera qu'augmenter et se renforcer, sauf si la société et ses acteurs, en particulier les enseignants, s'engagent dans la voie de la vérité en matière d'éducation et intègrent dans les programmes scolaires la réalité historique et actuelle des Canadiens noirs.


Claire MESTRE, Yoram MOUCHENIK
Commentaire : Des contextes différents, des questionnements similaires…

Notes de terrain

Stéphanie DEHAIBE
L'anniversaire
Mayotte, terre française, habitée par une population musulmane dont la langue maternelle n'est pas le français, est un territoire en mutation rapide. Ce texte décrit la rencontre aux urgences d'une adolescente en pleine fracture culturelle, partagée entre des missions apparemment inconciliables que lui assigne sa maman. Le travail avec des traducteurs permet aux intervenants de sortir d'un risque de hiérarchisation de deux cultures en présence, l'une métropolitaine, l'autre mahoraise.


Rencontres avec... des lieux... des associations...

Yoram MOUCHENIK
Consultations transculturelles de l'enfant et de la famille en situation de psychotraumatisme à l'hôpital Sainte-Anne

Recherches

Taïeb FERRADJI, Guy LESOEURS
Approche transculturelle du prélèvement d'organe

Livres

Informations
nombre de pages : 147 | parution : novembre 2008
Union européenne : 27.00 € | France : 27.00 € | Monde : 27.00 € | <
9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2018