Association des Revues Plurielles






L'autre

L'autre

Cliniques, cultures et sociétés

N°26 / l'enfant et les langues

présentation du numéro

L'autre

CLINIQUES, CULTURES ET SOCIÉTÉS
REVUE TRANSCULTURELLE

Directrice Scientifique : Marie Rose MORO

Dossier coordonné par Marie Rose Moro

SOMMAIRE



Éditorial

Claire MESTRE, YORAM MOUCHENIK
Les violences faites aux mémoires

Entretien

Avec Paul PARIN : L'ethnopsychanalyse : un combat politique
Par Gesine STURM


Dossier : L'enfant et les langues
L'enfant et les langues


Notre monde favorise la confrontation de l'enfant à plusieurs langues, plusieurs familles, plusieurs univers parfois. C'est sans doute une des caractéristiques de la modernité encore peu étudiée et pourtant très présente au quotidien. Nous allons explorer cette multiplicité à travers la situation des enfants de migrants, des enfants de réfugiés, des enfants adoptés, des mineurs isolés, des enfants qui vivent dans plusieurs familles ou plusieurs pays, des enfants qui parlent plusieurs langues ou ceux qui vivent dans plusieurs langues mais qui ont du mal à les parler ou à les aimer… Mais nous allons aussi nous interroger, dans notre tradition pluridisciplinaire, sur les différences langues qui parlent des enfants : la langue clinique, la langue de l'école, celle du travail social, celles des quartiers, des tribunaux ou des médias… Enfin, nous chercherons à comprendre pourquoi l'on a si peur de cette multiplicité des langues. Nous montrerons que nous avons tout à gagner de cette diversité, aussi bien dans le travail clinique, social ou scolaire. Cette diversité n'appartient pas seulement aux nomades et à leurs enfants mais à tous ceux qui, pour une raison ou une autre, traversent des univers qui parfois semblent bien différents : enfants de familles recomposées, enfants confiés à des institutions, enfants élevés dans une autre famille que celle qui l'a mis au monde… Et cela concerne aussi bien les bébés, les enfants ou les adolescents qui, face à cette diversité, réagissent différemment.
Marie Rose Moro


Alain BENTOLILA
Le goût de l'autre
Le goût de l'autre
Un enfant n'apprend pas le langage en grandissant ; c'est au contraire le langage qui le fait grandir. Je ne crois absolument pas que le langage se développe à partir d'aptitudes inscrites dans le génome dont certaines seraient présentes dès la naissance et d'autres programmées pour apparaître à mesure du développement cérébral. Je dirais volontiers qu'un enfant, lorsqu'il conquiert le langage, reproduit en quelques années le parcours que les premiers "hommes parleurs" ont mis infiniment de temps à tracer. Ce sont dans leurs pas qu'il met les siens, ce sont les mêmes impasses dont il s'échappe, c'est la même ambition qui le porte. Chaque enfant, balbutiant ses premiers mots, célèbre le projet de l'homme d'imposer par le verbe sa pensée au monde. Créateur bien plus qu'imitateur, découvreur plutôt que suiveur, il construit sa langue et ne reproduit pas celle des autres. Dans cette quête, il devra être accompagné de médiateurs à la fois bienveillants et exigeants qui éclaireront son chemin, lui désigneront les voies sans issue, l'inciteront à repousser avec courage les limites confortables de la connivence et de la proximité.
Mots-clés : Apprentissage, altérité, développement du langage, lexique, syntaxe.



Coralie SANSON, Geneviève SERRE, Marie Rose MORO
Les langues de Krishna : l'orthophoniste face au bilinguisme

La question de l'évaluation du langage oral dans les situations de bilinguisme ne peut être réduite à une exploration purement instrumentale de la langue. La collaboration de l'interprète et de l'orthophoniste est indispensable, et permet, de faire des liens entre les structures linguistiques dans lesquelles l'enfant est plongé.
La prise en charge orthophonique qui découle de ces évaluations intègre, dans son projet, la ou les structure(s) linguistique(s) différentes de la langue du pays d'accueil. Même si le travail en séance d'orthophonie n'intervient pas directement sur la construction de la langue maternelle, on peut constater des évolutions parallèles des deux systèmes linguistiques de l'enfant. D'un point de vue clinique et théorique, ces explorations du langage oral dans les deux langues sont essentielles.
Nous proposons ici une évaluation du langage oral dans un contexte de bilinguisme, ainsi qu'une situation clinique qui illustre la complexité et la richesse de ces évaluations, ainsi que l'intrication des univers linguistiques lorsque l'enfant qui apprend à parler est confronté à deux (ou plus) structures de langues.
Mots-clés : Bilinguisme, évaluation, prise en charge orthophonique, structures linguistiques, interprète.


Layla TARAZI SAHAB
Que devient la diversité des langues à l'adolescence ?
A partir d'une étude sur les adolescents vivant en milieu multilingue au Liban, ce travail a pour objectif de problématiser l'intrication du processus de séparation psychique nécessaire à l'adolescence avec le phénomène social des différents usages du bilinguisme et du changement de langue par les jeunes. Ainsi, la préférence linguistique, la francophonie et la qualité du bilinguisme des parents dans l'enfance, puis la distance relationnelle avec l'interlocuteur, les sphères du langage et l'influence du groupe des pairs à l'adolescence sont les indices de l'itinéraire linguistique de ces jeunes étudiés ici. L'article questionne le lien des langues et des langages (ton, accent, vocabulaire, mots nouveaux, syncrétismes) avec les relations familiales, les émotions, les conflits, la puberté. Se révèlent alors la place de la langue en tant que marqueur identitaire et celle du changement de langue dans la stratégie discursive des bilingues. Une situation clinique montre l'importance de l'écoute des émergences du changement de langue au cours de la cure de patients bilingues en tant qu'indicateur de transformations sous-jacentes. Elle ajoute un élément à la grille d'indicateurs de dépistage des troubles identitaires des adolescents multiculturels. Le changement de langue et la potentielle malléabilité psychique du patient bilingue permet de favoriser-faciliter leur potentialité transformative.
Mots-clés : Adolescence, bilinguisme, changement de langue, séparation, construction identitaire, Liban.


Articles originaux

Davide BRUNO
Immigration et rejet social : les centres de rétention pour immigrés en Italie

Immigration et rejet social : les centres de rétention pour Immigrés en Italie
Les Centres de Rétention pour immigrés (CPTA) accueillent les étrangers en situation irrégulière selon les lois italiennes sur l'immigration. À partir d'une expérience de visite dans un CPTA et des documents recueillis, nous analyserons la dynamique institutionnelle et son interaction avec l'extérieur.
Ceci, dans le but de nous interroger sur ce lieu dont la fonction semble être de constituer pour la société une protection contre le sentiment d' "inquiétante étrangeté" suscité par la rencontre avec l'Autre.
Mots-clés : Immigrés, exclusion sociale, Centre de rétention, culture, inquiétante étrangeté.



Xavier COTON, Vincent DUBOIS
Quels parcours de soins pour les patients schizophrènes au Cambodge ?

Quels parcours de soins pour les patients schizophrènes au Cambodge ?
Les comportements de recherche de soins des patients schizophrènes au Cambodge privilégient en première intention la médecine traditionnelle et religieuse. Les résultats de notre étude montrent que le manque de connaissance de la santé mentale explique en partie ce comportement. A partir de nos observations, nous faisons également l'hypothèse que la mise en place du transfert et du contre-transfert dans la relation thérapeutique présente des failles qui pourraient également expliquer le manque de popularité de la psychiatrie auprès de la population cambodgienne. L'origine de ces failles se situerait dans la pratique clinique des psychiatres qui s'inspire directement de la psychiatrie internationale dans laquelle le patient cambodgien peut éprouver des difficultés pour retrouver ses repères socio-culturels.
Mots-clés : Cambodge, schizophrénie, comportement de recherche de soins, culture, transfert.




Alice DEGORCE
Mourir "en brousse". Mort et migrations chez les Moose du Burkina Faso
Mourir "en brousse". Mort et migrations chez les Moose du Burkina Faso
Le fait qu'une mort intervienne sur le sol du village constitue l'un des critères qui la rendent socialement "acceptable" aux yeux des Moose du Burkina Faso. Le défunt peut alors bénéficier de doubles funérailles et rejoindre les ancêtres du lignage. Les phénomènes d'émigration, importants dans la région d'enquête, mettent cependant à mal cette condition : les migrants étant "en brousse", hors du village, leur décès sur le lieu de migration est a priori contre-nature. Différents procédés, passant par la conversion religieuse et des célébrations rituelles sur un modèle proche de celui des funérailles des femmes, permettent cependant de contourner ce problème et d'assurer à ces défunts l'accès à l'ancestralité. Les esprits des morts sont ainsi ramenés au village, où des secondes funérailles sont célébrées en leur honneur : le maintien du lien social entre les migrants et ceux du village apparaît essentiel dans ces célébrations, mais devient fragile lorsque les migrations se prolongent sur plusieurs générations.


Débats/Actualités

Maurice GODELIER
Freud et l'anthropologie : inspiration ou prétexte ?

Freud et l'anthropologie : inspiration ou prétexte ?
À l'occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance de S. Freud, l'auteur s'interroge sur la rencontre entre le fondateur de la psychanalyse et l'anthropologie. Partant des questions posées par sa propre expérience de terrain, il souligne la distance qui existe entre la démarche de l'anthropologue et celle du psychanalyste. Il montre aussi les points de réflexion commune à Freud et aux anthropologues, comme la parenté, mais insiste sur le caractère peu recevable aujourd'hui des hypothèses avancées par exemple dans Totem et tabou. D'autres approches semblent plus suggestives aujourd'hui.

Mots-clés : Freud, psychanalyse, anthropologie, Totem et tabou, parenté, complexe d'Œdipe, darwinisme, Baruya, Nouvelle Guinée.

Rencontres avec... des lieux... des associations...

Claudia BRUNI
Ecouter autrement : une expérience d'écoute des adolescents migrants dans un lycée de Milan


Recherches

Henri HOFER
Babel


En brouillant les langues à Babel, Dieu pratique une thérapie qui sauve les hommes de l'indifférenciation totalitaire. Ainsi interprété, ce mythe des origines conduit l'humanité à prendre conscience de son unité essentielle dans le dialogue des civilisations et non en dépit de leurs différences. A l'autre bout des Ecritures, le récit de Pentecôte, en écho, confirme que l'universalité du message biblique se révèle en ce qu'il peut être approprié dans la diversité des cultures, par une sorte de métissage.

Mots-clés : Babel, langues, Bible, hébreu, métissage

Films

Livres


Informations
nombre de pages : 153 | parution : juin 2008
Union européenne : 27.00 € | France : 27.00 € | Monde : 27.00 € | <
9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2018