Association des Revues Plurielles (ARP) - L'autre : Liste des articles publiés
Association des Revues Plurielles






L'autre

L'autre

Cliniques, cultures et sociétés

N°10 / Rêves, songes, présages

présentation du numéro

Dossier préparé par Danièle PIERRE et Thierry BAUBET

Editorial
Construire un monde commun
Par François Giraud

Entretien
Avec Miguel Benasayag : Après l'exil, vivre.
Par Thérèse MORO et Thierry BAUBET

Dossier
Rêves, songes, présages

Les rêves, songes et cauchemars ont inspiré de nombreuses productions culturelles (œuvres littéraires, picturales, contes). On leur accorde une place importante dans les récits mythologiques et les écrits religieux. Les rêves inspirent, font souffrir, protègent. Ce sont toutes les dimensions des rêves et des rêveurs que ce numéro de L'autre souhaite explorer.

Dan SCHURMANS
L'interprétation transculturelle des rêves : possibilité, utilité, méthode
Deux questions sont abordées : d'abord la place du culturel dans l'élaboration du rêve ; ensuite, la nature de l'acte d'interpréter et la position de l'interprétateur. Que le rêve soit une production de l'Inconscient, ou qu'il soit un message de l'au-delà, il émane d'une instance extérieure à soi. La conception qui fait du rêve un voyage initiatique est particulièrement intéressante, en ce qu'elle met en scène le Soi du rêveur face à une altérité qu'il découvre et qui l'enseigne. Dans chacun de ces cas, le rêve n'échappe pas à une mise en forme culturelle. (Si l'Inconscient est le discours de l'Autre, la culture en est la langue). Les psychanalystes, qui ont toujours admis cela, font du contenu du rêve une élaboration personnelle : cet aspect n'est pas nié par les savoirs traditionnels. La principale différence réside dans la direction donnée à l'acte d'interprétation, qui va, dans un cas, du culturel vers l'individuel conçu comme spécifique et déterminant, dans l'autre cas de l'individuel anecdotique au culturel significatif. L'auteur affirme que le rêve lui-même est un processus intentionnel informé par la culture, et que l'interprétation, pour être thérapeutique, doit en tenir compte. Une vignette clinique illustre cette thèse.
Mots-clé
Rêve, interprétation, psychanalyse, culture, savoirs traditionnels.

René DEVISCH
Sentir et dire sa force vitale : le rêve et l'oracle médiumnique en milieu yaka (Accepté)

Au regard de la culture Yaka à Kinshasa et au Congo du Sud-Ouest, la force vitale d'un membre vivant ou décédé de la famille peut se manifester à d'autres membres dans le rêve et au devin médiumnique dans l'oracle divinatoire. La force vitale constitue une fonction liminale entre les passions et la réflexion, l'individu et les siens (les ascendants et les descendants), le somato-psychique et le socioculturel, l'être humain en tant que microcosme et les virtualités du macrocosme, la quête des "origines" (des objets originaires) et les métaphores politiques, sociales, professionnelles, religieuses fondatrices du milieu relationnel, de la profession, de l'investissement défensif, ou du traumatisme. La mort (l'existence dans l'outre-tombe), le sommeil, le rêve et l'oracle divinatoire sont apparentés comme des manifestations, sous des modalités humorales, de la force vitale au niveau du cœur et du foie. Tout comme la force vitale relie vivants et morts, les Yaka perçoivent le rêve et ses thèmes comme un mode bien réel et commun de communication et de gestion de l'insertion de l'individu dans le monde ainsi que le groupe et son histoire.

Ali AOUATTAH
Le rêve. De la maladie à la guérison dans le maraboutisme marocain

Dans un grand nombre de sociétés, la valeur et la portée des rêves résident à la fois dans leur contenu et dans leurs usages sociaux, Dans le cadre du maraboutisme thérapeutique marocain, le rêve est utilisé par le patient, selon des modalités culturelles, en tant qu'élément essentiel du diagnostic, du traitement et de la guérison.

Danièle PIERRE
Dieu qu'elle devait être seule. Histoire d'une brève rencontre entre deux mondes

L'auteur expose le cas clinique d'une jeune femme congolaise immigrée en Belgique. Envisagées comme autant d'élaborations secondaires des motifs inconscients, les accusations de sorcellerie permettent d'accéder - notamment dans les rêves - au cœur-même de la problématique œdipienne.

Articles originaux
Corinne DELMAS
L'invention d'une vie d'artiste

J. Ruskin élargit la critique d'art à la critique sociale, toutes deux s'inscrivant dans la croyance en l'existence d'un ordre universel. Croiser l'analyse de l'œuvre et de l'auteur peut permettre de cerner comment cet auteur s'approprie la tradition romantique de la période précédente jusqu'à donner une consistance nouvelle à la figure de l'artiste romantique. Ruskin développe une théorie de la contemplation esthétique et de la créativité qui laisse une large place au concept de "génie" et cette figure de l'artiste idéal n'est pas sans présenter d'étranges analogies avec la personnalité de Ruskin qui est lui-même un "watcher", un être dont toute la passion semble convertie en souci d'investigation, d'observation, et qui semble projeter dans sa vision de l'artiste sa propre situation de solitaire et son sens de l'exemplarité. Notre hypothèse est que l'œuvre, le travail intellectuel et d'écriture permettent à Ruskin, blessé narcissiquement et à l'identité problématique, de restaurer l'estime de soi. Nous interrogeons la manière dont s'articulent ici stratégie identitaire et estime de soi.

Hossein BENDAHMAN
La langue et le corps comme marqueurs identitaires. Questions en vue d'une clinique de la double culture

A partir de l'interrogation sur la fonction paternelle, sur la langue et le corps comme marqueurs identitaires confrontés à l'épreuve de l'altérité dans le contexte de la migration, l'auteur défend l'idée que le langage structure la pulsion. Le projet est la restauration par l'écrit et/ou la cure d'une parole paternelle muette, la remise au monde par l'analyse dans une langue simultanée, celle de l'autre et la sienne. La langue est le recours d'une autre langue. Cet exposé illustre la thèse que le rapport à la langue structure le rapport au monde.
La culture dépose dans la langue des éléments d'inclusion, notamment à travers noms et prénoms, qui se transmettent de génération en génération. Le prénom est souvent une représentation de la pulsion via la culture.
Ce texte démontre aussi qu'il faut reconnaître que, pour les patients disposant d'une double culture, la langue minorée, voire refoulée, n'est pas sans commander des associations riches d'enseignement.


Actualités
Marie Rose MORO
Carnet de rencontres en Afghanistan
Kaboul, juillet 2002


Voyages... des idées
Jean-François PUFF
Epreuve de langue


Voyages... des créateurs
Viva INY
L'éveil du désir en terre Maori : une réflexion autour du film La leçon de piano de Jane Campion


Rencontres avec... des lieux... des associations...
Jean-Marie NGOMA, Pierre Claver MABIKA
Le Groupe d'Intervention d'Etudes et de Recherche en Psychopathologie et Psychologie Clinique (G.I.E.R.2P.C.) : Une association nouvellement créée à Brazzaville (Congo)


Recherches
Jérôme PRADERE, Olivier TAÏEB
Les processus de guérison chez l'enfant et l'adolescent : étude pluridisciplinaire : objectifs et méthode

articles disponibles

L'éVEIL DU DéSIR EN TERRE MAORI
Une réflexion autour du film La leçon de piano de Jane Campion
Viva Iny

nombre de pages : 158 | parution : mars 2003
Union européenne : 27.00 € | France : 27.00 € | Monde : 27.00 € | <
9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2018