Association des Revues Plurielles






A Littérature/Action (ex Algérie)

article

retour |   ....

Editorial

A Littérature/Action (ex Algérie) - n°57

Algérie Littérature / Action change d'aspect.
Depuis six ans, soient 56 numéros, chaque livraison de notre revue s'ouvrait par un roman inédit - souvent un premier roman -, suivi d'une "actualité culturelle". Cette formule, qui tenait de la "revue-collection", ou du "livrazine", s'inscrivait dans l'essor d'un mouvement littéraire - que nous avons parfois nommé "la nouvelle littérature algérienne" - né au même moment qu'Algérie Littérature / Action. Nos lecteurs ont pu ainsi découvrir de nombreux romanciers, concommitamment à des poètes, des dramaturges, et d'autres créateurs - de tous horizons, issus d'une Algérie plurielle, de l'intérieur comme de la diaspora.
Ce "nouveau" roman algérien, qui était à promouvoir, nous paraît avoir maintenant acquis ses lettres de noblesse : plus de deux cents titres parus ces dernières années et quelques plumes phares, émergeantes puis rapidement confirmées, dont les grands éditeurs publient régulièrement les œuvres. Il ne nous semble donc plus aussi nécessaire que la revue demeure le tremplin de ces "épreuves romanesques". Les romans des éditions Marsa courront désormais leur chance en solitaires dans des ouvrages autonomes - qui continueront toutefois à paraître au même rythme que la revue et dont les abonnés bénéficieront. Le roman qui sort en même temps que ce numéro 57-58 s'intitule Le nègre de Marianne et a été écrit par un jeune auteur, Madjid Talmats, résidant en banlieue parisienne.
Par contre, les textes poétiques et les formes dites "courtes" (comme la nouvelle ou le témoignage littéraire) ont toujours le plus grand besoin d'être découverts et ne peuvent guère espérer vivre en dehors de lieux collectifs de publication. En outre, les études d'œuvres, les entretiens, les portraits d'auteurs, mais aussi les ouvertures sur le théâtre ou les arts plastiques gagnent en force dans une synergie de côtoiement et de renvois. La nouvelle série d'Algérie Littérature / Action restera cet espace collectif de création, de réflexion, de mise en commun.
Depuis quatre ans, Marsa Éditions existe en Algérie. Nous avons souvent publié sur place des numéros de notre revue. Nous allons tenter de systématiser cette pratique avec la nouvelle formule, car la demande de lecture littéraire est importante : les Algériens ont soif de connaître leurs créateurs, trop souvent exilés, sinon physiquement du moins éditorialement.
La gageure est de taille, car nous passons à des techniques d'impression plus "luxueuses" (quadrichromie intérieure, papier couché) qui, à chaque (rare) fois qu'ils ont voulu les mettre en œuvre, ont amené les éditeurs algériens à se tourner vers des structures extérieures. L'expérience qui nous a conduits à choisir de confectionner cette nouvelle formule d'Algérie Littérature / Action à Alger même est celle d'un ouvrage d'art que nous y avons publié voici quelques mois : Manessier en Algérie. Il contient plus de vingt reproductions en couleurs d'œuvres inédites du grand peintre, et ces images sont d'une telle qualité qu'elles surpassent, aux dires de sa fille Christine associée à cette aventure, nombre de reproductions de tableaux de son père qui furent réalisées par des éditeurs et des imprimeurs européens…
Alors pourquoi pas une revue de création littéraire et plastique, aux qualités esthétiques exigeantes, réalisée entièrement en Algérie? Ce n'est pas le premier défi que nous relevons pour que le pays rencontre ses créateurs dans les meilleures conditions possibles, pendant que le monde entier les découvre, et nous ne doutons pas que ce nouveau pas vers une optimisation de la chaîne éditoriale algérienne, produira encore des effets en ce sens.
Le collectif de rédacrion

9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2020