Association des Revues Plurielles






Etoiles d'Encre

Etoiles d'Encre

Revue de femmes en Méditerranée

N°7 / N°7/8 Maux-dits Mots-tus

présentation du numéro

"Je regardais longuement Ambroise (dit-elle), songeant que si les
hommes ont inventé l'amour, ils finiront bien un jour par inventer la vie ;
et voici que j'allais prendre ma place, que j'allais aider ce nègre à la haler
des hauts fonds, la vie, pour la faire remonter sur terre."
Cette phrase de Simone Schwarz-Bart extraite de Pluie et Vent sur
Télumée Miracle, et citée par Gisèle Pineau et Marie Abraham dans leur
livre Femmes des Antilles Traces et voix, Cens cinquante ans après
l'abolition de l'esclavage, livre au gré duquel nous avons choisi de
naviguer cette fois-ci, réaffirme notre volonté de dire ce qui demeure
englouti en deçà et au-delà des mots et de leur violence ordinaire. Si ce
numéro des Etoiles est dédié aux femmes de Palestine, c'est que de
Palestine, justement, tout comme de cet esclavage de nos corps de
femmes, on ne souffle mot éclairé aujourd'hui afin de leur rendre
existence ravie. Motus…
Mots barrés d'une traditionnelle encre rouge. Mots silencieux soudain
cloués dans le bec. Mots qui disent avec des visages graves d'enfants les
arbres coupés et les maisons rasées. Qui disent la jouissance imbécile de
ceux qui font de cette violence un spectacle. Qui disent la mauvaise
conscience apaisée de ceux qui n'en entendent pas parler depuis
cinquante ans que ça dure. Maudits mots-tus qui tuent certainement,
impeccablement, et très proprement.
Avec les témoignages d'Hélène Bouchebouba revenue de Palestine après
une mission pour Médecin du Monde au printemps 2001 ; au travers du
"Journal de Palestine" écrit sur le vif en 1993 au moment où nous
voulions tous croire à la paix ; et au long du livre de correspondance
d'une très jeune palestinienne Racha Salah, L'an prochain à Tibériade,
paru en 1996, nous pénétrons dans ce qui "ne peut pas se dire". Nous
tentons de donner à voir ce qui demeure de force intacte chez celles et
ceux refusant de croire que les mots qui font un vacarme d'enfer, les
mots des partisans de la mort à tout prix, seront les vainqueurs, les
conquérants éblouissants.
Avec ce quatrième numéro des Etoiles, nous passons du bleu de nos
outres marines et célestes aux garances de nos outrances et de nos
blessures pour aborder aux innombrables îles du féminin. Et avec la
peinture de Rouma, Mère divine, nous ouvrons le cycle de notre
délivrance en commençant ensemble la "traversée de la Déesse-Mère",
afin de renaître fleurs et fruits d'autres printemps infinis. En deçà et au-
delà des mots.

articles disponibles

MAUX-DITS MOTS-TUS ET …BOUCHE COUSUE
Marie-Noël Arras

"FEMMES DES ANTILLES TRACES ET VOIX"
Gisèle Pineau et Marie Abraham

LES MAUX DU SILENCE
Entretien de Behja Traversac avec Djamila Cara

LES MOTS DE LA "DISPUTE"
Behja Traversac

MéMOIRE DU VIEIL âGE DE L'ENFANCE"
Behja Traversac

RéCLAMATIONS
Jacqueline Herfray

RITUEL
Farida Moussaoui

DANS LE VENTRE DE MA MèRE
Suite et fin de l'entretien de Behja avec El Quazouia

SORCIèRES, VOUS AVEZ DIT SORCIèRES ?

HISTOIRE D'UNE PRISE DE CONSCIENCE
Suzanne Blaise

RIEN QUE DES LANGUES PATERNELLES ?
Hélène

SANS MOTS, SANS MAUX
Farida Moussaoui

CHARONNE OU CHAROGNE ?
Marie-Josée Tévas

DéCOLONISATION
Simone Bitton

LE JARDINIER ET LA PETITE FILLE
Dominique Godfard

"ENTRE LA VIE ET LA MORT"
Nathalie Sarraute parle de son travail d'écrivain

LES MOTS DE BARBE-BLEUE
Suzanne Blaise

ALIéNATION
Dounia Abourachid

VENISE
Marie-Josée Tevas

ALGéRIE, TERRE D'éCHOS
Farida Moussaoui

RINA LA CAPTIVERIE
G. Pineau

LES MOTS PERDUS
Suzanne Blaise

LA GEôLE
G. Pineau

BOUTEILLES à LA MER
Jacqueline Herfray

RENCONTRES à MILLAU
Behja Traversac

UNE ENFANCE OUTREMER
Leïla Sebbar

SOLEDAD
Marie-Josée Tévas

nombre de pages : 0 | parution : octobre 2001
Union européenne : 10.00 € | France : 8.00 € | Monde : 10.00 € | <
9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2020