Association des Revues Plurielles






Latitudes

Cahiers lusophones

Latitudes

Une revue à la Une

Fondée en septembre 1997, la revue LATITUDES offre un espace de réflexion et d'information sur le monde d'expression portugaise et plus précisément sur les communautés lusophones vivant en France. Sans doute encore imparfait, notre projet est le fruit du travail acharné d'un groupe de personnes liées à la vie associative.

Au moment où la mondialisation des échanges devrait favoriser la connaissance de l'autre et sa diversité, c'est au contraire à une standardisation culturelle que l'on assiste, infériorisant et rejetant systématiquement la culture de nombreux pays du monde. Face à ce phénomène réducteur, face au repli sur soi-même et à la frénésie marchande qui nous envahit, le pluralisme culturel peut-il encore exister ? Humblement, mais avec ténacité, à chaque numéro de LATITUDES nous tentons d'apporter un élément de réponse positive à cette question, en faisant connaître et en promouvant les cultures lusophones en France, dans un esprit de dialogue interculturel.

LATITUDES paraît trois fois par an. Outre les articles consacrés à la partie thématique, chaque livraison propose des chroniques, des entretiens, des textes littéraires inédits (poésie, conte, nouvelle, etc.), des analyses littéraires et des notes de lecture, une mise à jour des publications et de l'actualité relatives au cinéma, à la musique, à la peinture, au théâtre, à la vie associative et à l'enseignement de la langue portugaise en France. LATITUDES accueille des contributions en français ou en portugais. Ainsi, depuis sa création, 20 numéros sont déjà parus, présentant les thèmes suivants : "Intégration et identité", "Culture et littérature brésiliennes", "L'Expo 98 de Lisbonne, la mer et le croisement des cultures", "Fernando Pessoa et la lusophonie", "L'immigration portugaise en France", "La Révolution des Œillets 25 ans après", "Les littératures de langue portugaise", "Timor-Est", "Les 500 ans du Brésil", La citoyenneté", "Récits d'exils", "Les pays africains d'expression portugaise", "Arts plastiques", "Présence féminine", "Aspects du cinéma lusophone", "Musiques lusophones", "Poésie et société", "Jeunesse lusophone" et "L'Alentejo".




Le 20è numéro vient de paraître (mai 2004). Comportant 112 pages et plus d'illustrations que les précédents, il est consacré en grande partie au Cap-Vert et à la communauté capverdienne vivant en France. Depuis 1975, année de son indépendance, le Cap-Vert suit une voie originale dans le concert des nations africaines, intégrant simultanément la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP) et l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cette question est abordée dans un entretien que nous a accordé l'ambassadeur du Cap-Vert à Paris, M. José A. Duarte. Il y évoque encore les problèmes concernant l'immigration capverdienne, les "sans-papiers" ou la politique sociale et économique de son pays. La littérature (présentation des chroniques "Estórias contadas", de l'écrivain Germano Almeida et hommage à l'humaniste Félix Monteiro), la peinture (l'œuvre de Tchalé Figueira), le cinéma (le tournage de Os Flagelados do Vento Leste) et la musique (Azulando, de Teófilo Chantre et un rappel de l'œuvre du musicien Morgadinho) sont les autres sujets abordés dans cette partie thématique. Enfin, les carnets du Mozambique (Maputo blues, d'Albano Cordeiro), l'actualité cinématographique brésilienne, signée par Sylvie Debs, les diverses notes de lecture (la pensée de Spinoza à travers deux ouvrages récents; le dernier livre de J.-Y. Loude sur Lisbonne ; Menina e Moça, texte clé de la littérature portugaise du XVIIè siècle ; les publications de la nouvelle collection Patrimoine Lusographe Africain – Université de Rennes II) et une information sur la situation des retraités portugais de France qui ont fait la guerre en Angola, complètent ce numéro 20 de LATITUDES.

Dominique Stoenesco

9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2018