Association des Revues Plurielles






Awal

Awal

N°29 / Cahiers d'études berbères

présentation du numéro

RÉSUMÉS
Les anciens Amazighs avant les Phéniciens : mode de vie et organisation sociale
Mohamed-Mustapha Boudribila

Des problèmes de chronologie expliquent la difficulté de saisir l'histoire ancienne des Amazighs et le nombre d'hypothèses négatives formulées à leur sujet. Ainsi les auteurs anciens ont répété que les Amazighs vivaient comme des sauvages, qu'ils n'avaient connu l'agriculture qu'avec les Phéniciens et que même la vraie culture n'avait commencé qu'avec le roi amazigh Massinissa, au milieu du IIIe siècle avant J.-C. Malheureusement, de nombreux auteurs modernes ont pris ces assertions à la lettre. Pourtant, les archéologues ont mis à jour un certain nombre de vestiges prouvant l'existence d'une agriculture antérieure aux Phéniciens et aux Romains. Mieux encore, l'étude des mots relatifs à la culture des céréales et des arbres fruitiers chez les Amazighs révèlent la richesse de leur vocabulaire. L'hypothèse traditionnelle, selon laquelle l'agriculture fut introduite en Afrique du Nord par les Phéniciens, doit donc être rejetée. Par ailleurs, même si les recherches ne sont pas encore terminées, des indices convaincants tendent à prouver l'existence d'un âge du bronze au Maghreb avant l'arrivée des Phéniciens.
L'archéologie et l'épigraphie nous permettent de deviner l'existence d'organisations amazighs, dont les débuts pourraient remonter au-delà du IVe siècle avant J.-C. Nous ne savons rien, en revanche, sur l'état social, le déroulement du commerce, le choix des chefs, la propriété privée ou collective et, en général, sur la religion et les rapports sociaux entre les différentes couches de ces communautés. De la même manière, si nous connaissons grâce à l'archéologie l'existence des cités, dont l'essor a été favorisé par le développement des activités agricoles et le besoin d'échanges, nous n'avons pas de documents écrits antérieurs à l'expansion carthaginoise.
Pour ce qui est enfin de la religion, l'insuffisance et surtout l'imprécision des témoignages ne nous donne pas le droit d'affirmer que les Amazighs n'avaient qu'une religion élémentaire, ce qui aurait fait d'eux, selon G. Camps, "le seul peuple de langue chamito-sémitique à être ainsi frappé d'une telle incapacité métaphysique", ce qui est invraisemblable.

Quelques réflexions sur les événements récents de Kabylie : à propos de la question tribale en Algérie
Yazid Ben Hounet

Le mouvement de contestation populaire initié en Kabylie en avril 2001 a mis en exergue un nouvel acteur politique : la coordination des arouch. Le présent article, dont l'argumentation s'appuie sur la presse algérienne et sur une comparaison avec une tribu des Hauts-Plateaux de l'Ouest algérien, est une contribution qui a pour objectif de mettre en perspective ce nouvel acteur politique. Après avoir donné quelques éléments sur la nature de cette coordination, il s'agira donc de proposer des hypothèses permettant de rendre compte des rapports qu'elle entretient avec les partis politiques et le gouvernement algérien. Enfin, nous tenterons de resituer et de recadrer le débat que cette coordination a suscité quant à la permanence et au poids politiques des organisations tribales (ou d'origines tribales) dans l'Algérie actuelle.

La barbe à moi ! Sémantique et symbolique de la barbe dans la culture populaire marocaine
Miloud Taifi

L'auteur se propose d'examiner le champ sémantique et symbolique de la barbe dans la culture populaire marocaine à travers ses deux modes d'expression : le berbère et l'arabe marocain. Symbole de virilité, de courage et de sagesse dans pratiquement toutes les cultures et à toutes les époques, la barbe semble être apparemment le lieu où réside l'honneur de l'homme dans la culture populaire marocaine. Ornement du visage masculin et signe ostentatoire de la "mâlité", elle est l'objet de tous les soins.

Modifications et ajustements événementiels des parentés électives dans le Sud-Est marocain
Marie-Luce Gélard

Au sein des sociétés maghrébines, l'étude de la parenté s'est presque exclusivement orientée vers l'examen du "système" de parenté arabe. Or, au sein de l'aire musulmane, on constate d'autres formes de conceptions de la parenté comme en témoigne celle par agrégation (ou élective), phénomène courant chez les Berbères. Dans la tribu des Aït Khebbach, on relève l'existence de formes d'affiliations volontaires entre des groupes restreints, lesquels organisent entre eux de nouvelles prescriptions matrimoniales. Celles-ci témoignent du caractère mouvant des systèmes de parenté trop souvent stéréotypés par une lecture ethnologique globalisante.

Orden De Sexo Género De coerción versus consentimiento: ¿más igualdad real entre hombres y mujeres? Un estudio de contrastes entre poblaciones migrantes
Pilar Rodríguez Martínez

En este artículo presentamos los resultados de una investigación desarrollada en Almería entre poblaciones migrantes británicas y marroquíes. Partiendo de la definición de orden de sexo-género de coerción y de consentimiento, que reformulamos a partir de los planteamientos de Walby, llegamos a la conclusión de que las mujeres migrantes marroquíes han sido socializadas en un orden de sexo-género basado en la coerción, mientras que las británicas lo han hecho en un orden de sexo-género basado en el consentimiento. Sin embargo, el hecho de que se pase de un orden de sexo-género a otro no implica una mayor igualdad real entre hombres y mujeres, sino que el tipo de conflictos en la vida contidiana han de resolverse de diferente modo.

La prohibition de l'inceste et l'islam
Bernard Vernier

Françoise Héritier a proposé dans Les Deux sœurs et leur mère une nouvelle théorie de la prohibition de l'inceste où la mise en contact des identiques devient le critère fondamental de l'inceste. Il serait interdit, par exemple, d'avoir des relations sexuelles avec deux sœurs parce que de cette façon Ego mettrait en contact les deux sœurs en transportant les humeurs de l'une dans la matrice de l'autre. L'étude des interdits sexuels et matrimoniaux énoncés par le Coran et par des écrits juridiques appartenant aux quatre grandes écoles, jointe à l'analyse de "La trilogie de Mafhouz" et de la légende "Les mille et une nuit" (ainsi qu'à des entretiens avec deux Algériens), montre que la théorie de Françoise Héritier, dont nous avions montré ailleurs qu'elle ne pouvait expliquer les interdits chez les Hittites, dans la Grèce et la Rome antique et dans la Bible, ne peut pas non plus s'appliquer à l'islam, ne serait-ce que parce que celui-ci donne souvent un contenu très étendu (caresses, baisers, regards et attouchements voluptueux) à ce qui est stigmatisé comme fornication et que l'inceste couvre également les étrangers convertis en parents par "assimilation injurieuse".
L'on peut faire à Françoise Héritier le même reproche que Pierre Bourdieu adressait à Claude Lévi-Strauss il y a déjà 30 ans : celui de ne pas avoir su élaborer une théorie de l'action cohérente et d'en rester à un point de vue objectiviste. Ce bégaiement de l'histoire épistémologique est un des effets les plus navrants de l'occultation, parfois méthodique, de l'apport de Pierre Bourdieu à l'anthropologie.
À une théorie qui parle de contact d'identique sans jamais dire clairement ce qui est identique dans les choses identiques, il faut opposer une théorie toute unitaire de l'inceste qui donne à la prohibition la fonction d'établir les conditions d'une bonne collaboration entre les membres de la famille et entre eux et les membres d'autres familles pour empêcher le déchaînement de la violence à l'intérieur et entre les familles.


L'ironie tragique de Rachid Mimouni
Djamel-Eddine Benabbou

L'enjouement de l'ironie s'accommoderait-il de la détresse de la tragédie ? Oui, nous semble-t-il, si l'on se réfère au recueil de nouvelles de Rachid Mimouni, La Ceinture de l'Ogresse. Dans ce singulier mais authentique diagnostic de la société algérienne des années 80, qui met en scène des anonymes qui ont en commun le combat qu'ils mènent contre l'absurde, ces deux dimensions du discours, en apparence antinomiques, vont cohabiter.
L'association de ces deux genres – qui a fait l'originalité de cet auteur– est à la base même d'une dynamique dialectique et narrative. Ainsi, face aux situations les plus tragiques qui sont dépeintes dans ce recueil, le discours ironique, de par la légèreté qu'il introduit, aura pour conséquence une certaine distanciation, voire une non-implication vis-à-vis des événements rapportés mais, surtout, et c'est là sa principale caractéristique, génèrera ambiguïtés et non-dits. Mais ne faut-il pas voir, finalement, dans le choix du discours ironique, un moyen subtil de s'affranchir des diktats et des pesanteurs officiels en déjouant les censures ?

Courcouçons d'antan
Denise Brahimi

"Courcouçon" est le nom donné par divers voyageurs ou captifs européens au Maghreb (XVIe-XVIIIe siècles) à ce que nous appelons en français moderne le couscous. Ils décrivent souvent avec minutie la manière de le préparer et de le consommer. Ils en parlent comme d'un rituel, auquel par chance ils ont pu accéder sans se heurter à secret ni tabou. Leurs observations s'étendent au champ social car les variations autour de cet aliment de base constituent un miroir de la société. La nourriture a aussi l'intérêt de toucher à un point essentiel, le rapport des humains à leur corps, à leur être physique dans ses fonctions et pulsions. En deux siècles, on assiste à la modification des centres d'intérêt et critères utilisés par les auteurs. Vient le moment où les critères idéologiques l'emportent sur tous les autres. La description des pratiques alimentaires se réduit alors et devient comme insignifiante.


SOMMAIRE
TASSADIT YACINE et PIERRE VIDAL-NAQUET
Autour de la Méditerranée

MOHAMED-MUSTAPHA BOUDRIBILA
Les anciens Amazighs avant les Phéniciens : mode de vie et organisation sociale
YAZID BEN HOUNET
Quelques réflexions sur les événements récents de Kabylie : à propos de la question tribale en Algérie

MILOUD TAIFI
Sémantique et symbolique de la barbe dans la culture populaire marocaine

MARIE-LUCE GÉLARD
Modifications et ajustements événementiels des parentés électives dans le Sud-est marocain

PILAR RODRIGUEZ Martínez
Femmes en émigration : la situation des Marocaines et des Anglaises

BERNARD VERNIER
La prohibition de l'inceste et l'islam
DJAMEL-EDDINE BENABBOU
L'ironie chez Rachid Mimouni

DENISE BRAHIMI
Courcouçons d'antan

MARCEAU GAST
Hommage à Gabriel Camps
Comptes rendus
Résumés

articles disponibles

QUELQUES RéFLEXIONS SUR LES éVéNEMENTS RéCENTS DE KABYLIE : à PROPOS DE LA QUESTION TRIBALE EN ALGéRIE
Yazid Ben Hounet

ANNEXES PLATE-FORME DE REVENDICATIONS DITE D'EL-KSEUR

LA PROHIBITION DE L'INCESTE ET L'ISLAM
Bernard Vernier

COMPTES-RENDUS

MODIFICATIONS ET AJUSTEMENTS éVéNEMENTIELS DES PARENTéS éLECTIVES DANS LE SUD-EST MAROCAIN
Marie-Luce Gélard

ORDEN DE SEXO GéNERO DE COERCIóN VERSUS CONSENTIMIENTO
Más igualdad real entre hombres y mujeres?
Un estudio de contrastes entre poblaciones migrantes - Introducción
Pilar Rodríguez Martínez

LA BARBE à MOI !
Sémantique et symbolique de la barbe dans la culture populaire marocaine
Miloud Taifi

AUTOUR DE LA MéDITERRANéE
Entretien réalisé par Tassadit Yacine
Pierre Vidal-Naquet

AUTOUR DE LA MéDITERRANéE
Tassadit Yacine

LES ANCIENS AMAZIGHS AVANT LES PHéNICIENS :
Mode de vie et organisation sociale
Mohamed-Mustapha Boudribila

QUELQUES RéFLEXIONS SUR LES éVéNEMENTS RéCENTS DE KABYLIE : à PROPOS DE LA QUESTION TRIBALE EN ALGéRIE
Yazid Ben Hounet

SéMANTIQUE ET SYMBOLIQUE DE LA BARBE DANS LA CULTURE POPULAIRE MAROCAINE
Miloud Taïfi

MODIFICATIONS ET AJUSTEMENTS éVéNEMENTIELS DES PARENTéS éLECTIVES DANS LE SUD-EST MAROCAIN
Marie-Luce Gélard

ORDEN DE SEXO GéNERO DE COERCIóN VERSUS CONSENTIMIENTO:
¿ más igualdad real entre hombres y mujeres?
Un estudio de contrastes entre poblaciones migrantes
Pilar Rodríguez Martínez

LA PROHIBITION DE L'INCESTE ET L'ISLAM
Bernard Vernier

L'IRONIE TRAGIQUE DE RACHID MIMOUNI
Djamel-Eddine Benabbou

COURCOUçONS D'ANTAN
Denise Brahimi

HOMMAGE à GABRIEL CAMPS
1927-2002
Marceau Gast

COMPTES-RENDUS

nombre de pages : 158 | parution : janvier 2004
Union européenne : 15.00 € | France : 15.00 € | Monde : 15.00 € | <
9260 articles sont disponibles en ligne à la lecture !

RECHERCHER UN ARTICLE

par mots cles
dans

par revue
numero

par auteur

lancer la recherche

© Africultures 2020